Partager :

La police a perquisitionné le siège de la Cipav, principale caisse de retraite des libéraux

Le 17/01/23 à 15h40

par

Thibaud Vadjoux

Les raisons de cette opération policière ne sont pas connues mais elle intervient alors qu'une plainte est en cours d'instruction.

Une perquisition s'est déroulée, ce mardi 17 janvier, au siège de la Cipav, principale caisse de retraite des libéraux (architectes, géomètres, ostéopathes, conseils, moniteurs de ski etc.) a appris Instit Invest, d'une source policière.

Les raisons précises ne nous sont pas connues. Mais la caisse est visée par une plainte de l’association Cipav Info déposée en mars 2020, qui considère que plusieurs infractions ont été commises concernant la gestion administrative et financière des retraites, à savoir concussion, usage de faux et faux en écriture, escroquerie immobilière, escroquerie informatique. Au sujet de la gestion des dossiers retraite, une autre association, SOS Cipav juge que la « Cipav poursuit son entreprise de redressement de ses affaires. Nous le ressentons dans la baisse des appels à nos permanences et sur notre Gmail, indice d’un réel changement et d’une nette amélioration des relations avec l’organisme ».

La présence de la police dans les bureaux de la Cipav coïncide avec une réunion annuelle avec l’ensemble de ses gérants d’actifs, soit une vingtaine de partenaires. La réunion a commencé avec un important retard et le directeur général, François Clouet était absent. « Nous n’avons pas été averti de cette perquisition, commente un gérant d’actifs sur place. Cette réunion qui n’avait pas pu se tenir les années précédentes à cause du Covid est très importante pour l’ensemble des gérants ».

Une gestion des réserves controversée

La nomination du directeur comptable et financier, Kevin Cepa, en tant que directeur des investissements, suscite une controverse en interne. « Le nouveau directeur prend les décisions d’investissement sans réel contrôle, les procédures ne sont pas respectées, et les décisions de placement sont souvent sujettes à discussion », explique une source en interne. La Cipav dispose d'un portefeuille de 8 milliards d'euros d'actifs. Les équipes de gestion d’actifs ont été fortement réduites après le départ de l’ancien directeur des investissements, de sa collaboratrice, et de la responsable du non coté (cette poche sera totalement déléguée à des gérants). Seul un jeune salarié, ancien alternant, connait le fonctionnement du back-office et un actuaire est chargé de travailler sur la stratégie ALM, déplore-t-on en interne. Les travaux d’actuariat concernant l’allocation stratégique d’actifs, votée par le conseil d’administration de décembre 2022, ont été réalisés par Diot Sciaci, après un appel d'offres.

La direction de la Cipav affirme que « les décisions de placement de la Cipav sont prises après discussion avec l’équipe d’investissement et validation de la commission des placements ». Le cabinet Instit7 accompagne la caisse « dans l’élaboration de sa stratégie ESG, dans les grandes décisions structurantes ainsi que dans l’information financière (réalisation de points de conjoncture à destination de la commission des placements) ».

Dans un communiqué publié jeudi 19 janvier, la Cipav indique « qu'elle coopère pleinement avec les autorités compétentes et attend que cette enquête confirme rapidement que les actions menées par la caisse sont parfaitement conformes aux règles applicables ».

Déjà abonné