Tribune

Pour la CDC et l’ELTI, le programme InvestEU stimulera le financement de projets en Europe

Le 19/06/19 à 14h47
Les directeurs généraux de 29 institutions financières publiques européennes réunies au sein de l’Association européenne des investisseurs de long terme (ELTI), rappellent dans une tribune leur engagement à mettre en œuvre des objectifs de politiques publiques communs en stimulant l’investissement de long terme à travers l’UE.
Laurent Zylberberg, directeur des relations institutionnelles, internationales et européennes de la CDC

Les défis auxquels nos économies devront faire face – tels que le changement climatique, l’épuisement des ressources naturelles, la compétitivité technologique et l’innovation ou encore la transition numérique – sont nombreux. Ils vont nécessiter le recours à des volumes d’investissement sans précédents et à des efforts coordonnés pour offrir des solutions intelligentes et ciblées.

C’est à travers une réponse européenne et une démonstration de notre efficacité que nous pourrons répondre à ces défis globaux. Pour être fructueuse, cette réponse doit s’appuyer sur deux dynamiques : la relance d’un investissement stable et de long terme dès aujourd’hui et le renforcement de la visibilité de l’impact de l’Union européenne à l’échelle locale, condition nécessaire pour que le projet européen continue de prospérer.

Nous vivons aujourd’hui un paradoxe : alors que la demande de financements de long terme demeure élevée dans tous les secteurs de l’économie, l’Union européenne souffre d’un sous-investissement au niveau global, mais également au niveau régional. Le Plan Juncker, lancé en 2014 pour relancer l’investissement à travers l’UE et cibler les projets les plus risqués, a rencontré un succès indéniable avec une cible d’investissement initiale de 315 milliards d’euros atteinte après seulement trois ans d’existence. Les banques et institutions promotionnelles nationales (National Promotional Banks and Institutions – NPBIs) telles que la Caisse des Dépôts ont fait partie intégrante de cette initiative, avec près d’un projet sur trois du Fonds européen pour les investissements stratégiques (EFSI – bras financier du Plan Juncker) financé et mis en œuvre avec leur concours.

Mais ce succès global reste perfectible. Il s’agit désormais d’aller vers plus d’additionnalité et d’encourager une coopération plus forte, que ce soit dans le champ des PME ou pour le financement d’infrastructures y compris d’infrastructures sociales (éducation, santé…) comme l’a démontré le rapport publié en janvier 2018 par le groupe de travail de haut-niveau sur les infrastructures sociales en Europe, à l’initiative de l’ELTI et avec le soutien de la Commission européenne. 

Le prochain budget de l’UE, fixé par le Cadre financier pluriannuel (2021-2027), ouvre aux banques et institutions promotionnelles nationales l’opportunité d’être impliquées directement à travers le programme InvestEU. Cette évolution permettra d’amplifier l’impact des financements de l’UE avec des solutions visibles et ciblées localement qui s’appuieront sur les capacités financières et l’expertise des NPBIs et des institutions financières européennes. Leur accès direct à la garantie communautaire est nécessaire pour assurer plus de complémentarité et financer des projets plus complexes et plus risqués à travers trois outils : le « labelling » pour identifier les projets au plus près du terrain et avec le plus de valeur ajoutée (lutte contre le changement climatique, gains économiques et sociaux), le « bundling » pour agréger des petits projets et enfin le « blending » qui consiste, lorsque c’est nécessaire, à utiliser simultanément subventions et ressources financières.

Le rayonnement national et local des NPBIs et leurs réseaux de distribution pour le financement des PMEs et des petits projets seront un atout déterminant pour assurer la réalisation des volumes élevés d’investissement requis dans le domaine de la lutte contre le changement climatique, qu’il s’agisse de l’efficacité énergétique avec la rénovation des bâtiments, des mesures d’adaptation des PMEs, de la production et du stockage d’énergie ou encore du développement de mobilités durables. A une plus grande échelle, la capacité des NPBIs à cibler des projets risqués aux côtés de la Banque européenne d’investissement (BEI) et de la Commission européenne est un élément clef pour faire éclore des projets innovants et avec une forte valeur ajoutée. Enfin, la coopération renforcée entre les NPBIs et leurs liens forts avec les marchés financiers seront essentiels pour favoriser la création d’un marché efficace afin de financer les investissements liés à l’action climatique sur les trente prochaines années à travers l’Union des marchés de capitaux et des procédés innovants d’investissement pour le secteur privé. 

Le succès de ce nouvel instrument doit s’appuyer sur un fonctionnement clair et des procédures simples pour permettre les conditions d’une mise en œuvre rapide et efficace. Cela passe non seulement par la structuration et la manière de mobiliser la garantie, mais également par une approche équilibrée pour éviter des charges additionnelles par rapport aux exigences d’analyse et de reporting déjà applicables. 
Les NPBIs partagent un objectif commun : favoriser le développement économique de leur pays et contribuer à des objectifs de politiques publiques communs en déployant leur expertise technique et leurs ressources financières avec des outils financiers structurés en fonction de leur mandat. Elles partagent également une voix commune à l’échelon européen, à travers l’ELTI, et ont démontré leur capacité à coopérer avec les institutions européennes. Individuellement et à travers leur association commune ELTI, les NPBIs sont prêtes à mettre leur expérience conjointe et leurs capacités financières au service des instruments proposés dans le prochain budget de l’UE et répondre avec succès aux défis du futur.    

« Les investisseurs publics européens de long terme, institutions et banques promotionnelles (NPBIs) ont démontré depuis le lancement du Plan Juncker leur rôle indispensable pour la relance de l’investissement. Le programme InvestEU de la Commission Européenne qui entrera en vigueur à partir de 2021, leur permettra d’apporter encore plus de dynamisme et d’effets de levier grâce à l’accès direct aux garanties européennes. Les NPBIs sont aux cotés des acteurs de terrain afin de maximiser les effets positifs pour les citoyens de ce nouveau programme », déclare Laurent Zylberberg, directeur des relations institutionnelles, internationales et européennes de la Caisse des Dépôts. 

NPBIs

 

Testez 4 semaines le nouveau service Instit Invest

Le service de veille unique au cœur des Investisseurs Institutionnels, rendez-vous dès 8h30 avec notre newsletter d’actualité