Émission obligataire cotée, l'IBO est née en juillet 2012. Alternative au crédit bancaire, elle permet aux entreprises moyennes, qu'elles soient cotées ou pas, d'accéder à l'ensemble des investisseurs, notamment les particuliers. Revue des contraintes juridiques liées à ces émissions.
La Cour des comptes a réservé un large chapitre de son rapport annuel 2014 à épingler la gestion de la CIPAV. Intitulée « La CIPAV : une gestion désordonnée, un service aux assurés déplorable », la partie réservée à la Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d'Assurance Vieillesse des professions libérales est cinglante, notamment en ce qui concerne la gestion des placements. Instit Invest a décortiqué les principales critiques visant l'institution.
La création d'un nouveau segment de marché des OPC (OPCVM ou FIA) sous la forme de fonds de « trésorerie crédit » est nécessaire pour accompagner le mouvement actuel vers une plus grande désintermédiation du crédit aux entreprises. Plusieurs raisons militent en ce sens.
S'appuyant sur un certain nombre de facteurs, Léonard Vinville est convaincu que les convertibles sont appelées à bien se comporter au cours des prochaines années. Premièrement, leurs rendements présentent une nature asymétrique, signifiant qu'elles participent davantage à la hausse des actions qu'à la baisse. Leur profil de rendement / risque attrayant, alors même que l'évolution future des marchés actions est encore plus imprévisible que d'habitude, suscite un intérêt grandissant.
Créé par la loi de financement de la sécurité sociale en 1999 et devenu un établissement autonome par la loi n°2001-624 du 17 juillet 2001 (modifiée par la loi n°2003-778 du 21 août 2003), le FRR est un « objet totalement inédit » d'après Yves Chevalier, un des trois membres de son directoire. Juridiquement c'est un établissement public administratif mais il a la structure de gouvernance d'une société anonyme avec directoire et conseil de surveillance.
Chez DNCA Finance les gérants prennent la parole : Value ou croissance, quelque soit le style, il faut privilégier les actions, de préférence... européennes !
Dans le cadre d'une mission générale de contrôle des placements des organismes de retraite complémentaire sollicitée par le ministre du travail, de l'emploi et de la santé, une mission IGAS a conduit six contrôles sur pièces et sur place, contradictoires.
A Bruxelles, la définition du statut de Société Mutuelle Européenne va, selon toute vraisemblance, être repoussée à la prochaine mandature européenne, c'est-à-dire aux calendes grecques. En France, la loi Hamon sur l'économie sociale et solidaire, qui comporte pourtant un certain nombre d'avancées (comme celles concernant les certificats coopératifs, nouvelle forme de financement offerte aux structures mutualistes), va être votée en début d'année prochaine dans l'indifférence générale.
Agefi Event

Revivez l'édition 100% digitale dédiée aux Investisseurs Institutionnels